Famille

Mon ado est un expat

ado expatriation

Elle prend l’avion seule, connaît les aéroports comme sa poche, sait qu’au moment où elle se réveille d’autres ados d’un autre coin du monde s’endorment… mais elle est incapable d’organiser son travail scolaire. Il parle plusieurs langues, est conscient que tous les possibles s’ouvrent à lui… mais est tétanisé lorsqu’il s’agit de décider de son orientation scolaire. Il a une capacité d’argumentation extraordinaire mais agit parfois comme un enfant, au point où vous vous dîtes « Mais comment a-t-il pu… ? ».

Votre ado est un expat, avec toute l’ouverture et la connaissance du monde que cela peut apporter. Il est devenu un expert du monde en mouvement, de l’incertitude et du changement et parfois les considérations matérielles de base ou la gestion quotidienne lui passent « au-dessus de la tête ». Vous le connaissez par cœur, ses profs, ses amis, son agenda, où il passe ses soirées et avec qui, ses émotions et ses envies. Sa famille c’est son soutien et la base stable de sa vie. Vous êtes présents pour lui et concernés par son bien-être.

Comment l’aider à se sentir libre et autonomes en étant présents mais pas omniprésents ? Comment lâcher du lest tout en conservant notre rôle de ressource pour cet adulte en devenir ?

Dans ma pratique, je vois des ados qui n’ont pas le choix de leur emploi du temps (souvent chargé), de leurs options et loisirs.  Les parents évoquent un problème de passivité. L’ado expat ne veut pas vous décevoir ni vous contrarier : vous êtes son pilier. Sa résistance passive communique son refus de suivre aveuglément des règles qu’il estime -à tort ou à raison- injustes.

En séance, j’entends peu de parole personnelle, d’envies exprimées, de rêves formulés mais beaucoup de « je dois » et « il faut », qui semblent très adultes mais qui mettent comme une bride sur l’énergie et la spontanéité propres à l’adolescence.

Je n’ai pas la prétention de vous donner des recettes ni même des conseils : vous seuls connaissez votre enfant et vous seuls êtes capables de vous poser les bonnes questions. Je vous encourage cependant à suivre votre cœur et la voix de votre intuition, non pas celle de la peur.

Et à lire ou à visionner différents ouvrages porteurs d’idées nouvelles qui vous inspireront : tous les ouvrages d’Isabelle Filliozat mais en particulier « On ne se comprend plus » (centré sur les ados) dans lequel elle aborde à la fois des réalités scientifiques sur le cerveau adolescent en construction (voir aussi « le cerveau adolescent », plus technique) et des applications pratiques et bienveillantes pour mieux les accompagner. Et bien sûr « Les enfants expatriés: enfants de la troisième culture » de Cécile Gylbert, qu’à mon sens tous les parents expats devraient lire.

Et surtout… courage ! 😊

 

Amandine Rozet Montagner

Experte en accompagnement des adolescents et jeunes adultes

Life Coach et enseignante

www.coachamandinerozet.com

https://www.facebook.com/coachamandinerozet/

Tags : adolescent
Heureux comme Ulysse
Le webzine des familles expatriées