Projet d'expat

Anakijo, une créatrice en Asie: affiches, déco et jeux d’enfants

déco enfant asie

Vous vivez en Asie, vous aimez les animaux de la région et la décoration colorée et vivante ! Découvrez Anakijo, une très jolie marque crée par une Française, Valérie, installée au Laos depuis une dizaine d’année. Tigre, éléphant, langur argenté, calao, orang-outan, tortue, buffle, tapir, cigogne, crabe, poisson grenouille, ils sont tous là, disponibles chacun en différents coloris, affiches ou cartes postales. Mais qu’est ce qui les rend si beaux et uniques, en plus de leurs jolies couleurs ? Les pièces de batik malaisiens, indonésiens ou thaïlandais que Valérie incorpore dans ses créations et qu’elle trouve sur les marchés lors de ses voyages en Asie. Elle nous raconte comment elle a débuté et jusqu’où elle rêve d’aller.

déco carte asie

Bonjour Valérie, peux-tu te présenter en quelques mots et nous dire comment tu es arrivée au Laos ?

Je suis arrivée à Vientiane en 2010, après plus de 15 ans d’expatriation. J’ai tout de suite adoré le Laos et pourtant j’y venais un peu à contre cœur. Je quittais la Malaisie où je venais de passé seulement 2ans ½ ….vraiment trop court pour une expatriation. J’y laissais des amis, une vie sympa et mon projet Anakijo que j’avais dû mettre en suspend pour cause de déménagement pour suivre mon conjoint. Tout paraissait plus compliqué ici pour monter une entreprise. L’impossibilité de lire un quelconque document, la difficulté de parler avec les Laotiens, le nombre des imprimeurs très limité, la poste très lente… Enfin bref beaucoup plus galère que la Malaisie ou tout le monde parle anglais, l’alphabet est le même, la poste fonctionne très bien…

Comment as-tu débuté Anakijo ?

J’ai eu l’idée d’Anakijo, lorsque je vivais à Kuala Lumpur en Malaisie. Mes 2 fils étaient petits (1 et 4 ans). J’étais plongée dans l’univers de l’enfance. J’offrais des cadeaux de naissance à tour de bras à mes amies en France, notamment des petits tableaux ramenés d’un voyage à Bali. Ces tableaux peints à la main me plaisaient beaucoup et représentaient des animaux d’Asie. Très vite mon stock de tableaux s’est épuisé. J’aimais l’idée d’un cadeau représentant la faune et la végétation de cette partie du monde. Au même moment, je prenais des cours de batik et avais accumulé toute une collection de sarongs en batik chinés sur les marchés en Malaisie et en Indonésie pour offrir à mes amies lors de mon prochain voyage en France. J’ai eu envie de créer des tableaux mixant les tissus batik traditionnels avec des illustrations pour enfants plus contemporaines.

J’ai fait ma première vente à Vientiane au Laos 3 mois après mon arrivée, lors du bazar annuel du Women International Group. Une amie m’a proposé de partager un stand avec elle. Je lui avais parlé vaguement de mon projet, mais je n’avais rien de prêt. Je lui ai dit ok. Plus moyen de revenir en arrière. J’ai travaillé comme une dingue pour réaliser une cinquantaine de collages et pour faire imprimer une série de cartes postales. J’ai quasiment tout vendu dans la journée. J’ai reçu énormément d’encouragements et de commentaires positifs durant toute la journée. J’ai donc décidé suite à cette journée un peu magique de monter mon entreprise.

D’où vient le nom Anakijo ?

Je souhaitais un nom à consonance locale, qui fasse référence à l’enfance et à la nature.

Anak hijau veut dire l’enfant vert en Bahasa langue parlée en Malaisie et en Indonésie. Il est sorti tout naturellement.

Peux-tu nous présenter ta technique ?

 

Penses-tu que sans l’expatriation, Anakijo aurait pu voir le jour ?

Absolument pas. Si je n’avais pas vécu en Asie, je n’aurais jamais eu l’idée de créer Anakijo. J’ai découvert  le batik et ses techniques en arrivant en Malaisie.

Quels conseils donnerais-tu à d’autres expatriées qui commencent à créer leur business ?

  • Ne pas avoir peur ;
  • y mettre toute son énergie ;
  • se faire aider d’un avocat ou conseiller juridique pour le montage de la société.

Quels sont tes projets de développement ?

J’ai le projet d’étendre la gamme de jeu Anakijo. Pour l’instant, j’ai créé un jeu de 7 familles, un jeu de domino et des balles de jonglage. J’espère sortir bientôt un « memory game » et des puzzles.

J’ai également des projets de développement géographique. Je pars le mois prochain à Hong Kong pour chercher des distributeurs.

 

À ce sujet, je recherche des revendeuses ou revendeurs un peu partout en Asie (Singapour, Thaïlande, Malaisie…) pour représenter la marque Anakijo lors de marchés de créateurs, foires, salons et trouver des nouveaux points de vente .

Anakijo sur Instagram

 

Tags : cadeau
Heureux comme Ulysse
Le webzine des familles expatriées