Vie pratique

Expatriation en famille : comment préparer les enfants

preparer expatriation

S’expatrier, pour la première ou la troisième fois, c’est un peu comme décider d’agrandir la famille. C’est une décision qui (le plus souvent) se prend à deux, sans consulter ses enfants. On est sûr que ce sera bien pour eux, qu’un jour (sur le long terme), ils nous remercieront (quand ils seront bilingues par exemple). On se dit tout cela (un peu) pour se rassurer car on sait bien qu’en premier lieu, ce nouveau pays ou ce petit bébé à venir, c’est surtout à nous que ça fait plaisir.

De même qu’on ne laisse pas notre ventre s’arrondir sous les yeux de nos ainés sans leur expliquer ce qui s’y trame, on ne laisse pas les déménageurs venir vider leurs chambres la veille du départ sans en avoir, beaucoup, parlé au préalable avec eux. Une expatriation, ça se prépare en famille.

 

Annoncer l’expatriation aux enfants

Que vous convoquiez solennellement vos enfants pour une discussion de famille, ou que vous leur glissiez la bonne nouvelle un soir au dessert, il est important de formuler très concrètement les choses. Utilisez des termes clairs et soyez direct. Il n’y a pas vraiment de demi-mesure à trouver : un déménagement à l’étranger, c’est une véritable rupture. On ne déménage pas à moitié, on ne part pas petit à petit. Ne laissez donc pas d’ambiguïté planer : ce ne sera pas temporaire, on ne pourra pas revenir tous les week-end, on va quitter la famille et les amis…

Une fois que vous avez bien énoncé les choses, les questions de vos enfants risquent de fuser… à moins que votre tout-petit n’accuse la nouvelle sans sourciller et qu’il vous demande s’il peut retourner jouer maintenant. Bien sûr, il a tout à fait compris ce que vous venez de lui dire et n’y est pas du tout indifférent.  Mais il a besoin d’un peu de temps pour digérer la nouvelle.

Que ce soit du tac-au-tac, ou à retardement donc, apprêtez-vous à répondre à tous types de questions. Enfin, surtout des questions matérielles ! Très souvent, les questions des enfants tournent autour du déménagement en lui-même (l’angoisse de ne pas pouvoir emporter tous les jouets !), la nouvelle école, ce que vont devenir leurs amis dans tout ça…

 

Une présentation réaliste du pays d’accueil

De même qu’on explique à des aînés qu’un bébé, ça pleure beaucoup et qu’au début, il ne jouera pas vraiment avec eux, il faut présenter avec réalisme votre futur pays d’accueil. S’il y a des plages de rêve et des éléphants là-bas ou que vous comptez bien y faire du chien de traineau, c’est formidable de le dire à vos enfants pour les faire rêver mais ne laissez pas penser que tout cela va être leur quotidien. Parlez-leur de ces côtés formidables en équilibrant avec des détails sur leur nouvelle école, votre futur appartement, le fait que (peut-être) l’un des deux parents va voyager beaucoup…

Sortez une carte du monde et montrez à vos enfants où se situe ce nouveau pays, parlez leur nombres d’heures de vol, décalage horaire, climat, nourriture locale, langue à apprendre… Bon, peut-être pas tout cela d’un coup ! Vous allez avoir des semaines pour introduire tous ces éléments.

 

Quitter la France temporairement, ou quitter un pays d’expatriation pour toujours

Partir s’installer dans un nouveau pays, cela veut dire tout d’abord en quitter un. Quitter la France pour quelques années, ce n’est pas du tout la même chose que de quitter un pays d’accueil où, parfois, vos enfants sont nés ou ont vécu la plus grande partie de leur vie.

 

Quitter la France

En général, c’est temporaire, on sait qu’un jour on y reviendra. Mais pas toujours. Si vous avez déjà une idée précise de ce qui va se passer, dites-le d’emblée à vos enfants. Si vous le souhaitez, expliquez-leur que, où que vous viviez et quoi qu’il se passe, la France restera toujours leurs pays. Que leurs amis, leurs grands-parents, les endroits qu’ils aiment ne vont pas bouger et que vous les retrouverez régulièrement. Adoucissez les chagrins en projetant vos enfants sur les grandes vacances et le jour où vous reviendrez vous y installer, accueillis à bras ouverts par ceux que vous aurez laissés. En attendant ces grands moments, vous mènerez une vie formidable dans un pays qui vous accueillera pour quelques années.

 

Quitter un pays d’accueil

Quitter un pays dans lequel on ne reviendra jamais vivre peut-être bien plus douloureux. Surtout, ne sous-estimez pas le chagrin de votre enfant et ne cherchez pas à le comparer au vôtre. Votre rapport au temps n’est pas le même que le sien : vous avez eu une vie avant de vivre dans ce pays, vous savez ce que c’est que d’avoir des souvenirs, de recommencer ailleurs, de s’adapter… Pour un enfant qui vit beaucoup plus dans l’instant présent, c’est très différent.

Également, même si vous êtes très attachée à votre pays d’accueil, vous n’avez sûrement pas le même lien affectif avec ce pays que celui que votre enfant a pu tisser. Pensez aux jeunes enfants qui ont grandi au quotidien avec leur nanny locale, ceux qui s’y sont fait leur première véritable bande d’amis, ceux qui se sont mis à parler la langue locale avant le Français et qui se sont régalés de saveurs locales bien avant de savoir ce qu’était un pain au chocolat…

Il est donc important de reconnaître la peine de ses enfants et de les accompagner beaucoup dans leur séparation d’avec leur pays d’accueil. Vous pouvez leur acheter des petits souvenirs locaux à garder pour toujours ou leur créer un album avec des photos et des trésors qui leur sont chers. Demandez à l’école de vous y aider en prenant quelques photos de leur classe et surtout, de tous leurs amis. Revisitez avec eux les endroits qu’ils ont aimés. Aidez-les à dire Adieu à leur nanny en confectionnant ensemble un petit album avec des photos d’eux et elle, ou en y collant des dessins ou des petits souvenirs. Prenez en famille un cours de cuisine locale et faites-le plein d’ingrédients (pas trop périmables !) pour réaliser ces plats bien après votre déménagement. Tout est bon pour aider vos enfants à dire Adieu à ce pays qu’ils aiment, laissez libre cours à votre imagination et à la leur !

 

La préparation matérielle… et culturelle

Essayez de faire beaucoup participer vos enfants aux préparatifs de cette expatriation, en fonction de leur âge bien sûr.

Un déménagement, c’est toujours une bonne occasion de faire du tri dans ses affaires. Aidez-vos enfants à choisir les jouets qu’il faut absolument apporter et à se séparer de ceux avec lesquels ils ne jouaient plus. Si vous partez pour un pays exotique, rangez ensemble dans un carton qui ne vous suivra pas les gros pulls d’hiver et profitez-en pour leur expliquer qu’en échange de la neige, vous allez connaître ensemble les délices de la mousson par exemple !

Allez à la librairie avec votre enfant pour choisir ensemble le guide de voyage qui vous accompagnera dans tous vos week-end et vacances à venir. Si vous vivez à Paris, organisez une sortie au Musée Guimet ou au Musée du Quai Branly, pourquoi pas avec des amis de vos enfants, pour leur présenter doucement la culture de votre futur pays d’accueil. Testez en famille le meilleur restaurant Mexicain, Thaïlandais, Chilien… de votre ville ! Si vous partez pour la Chine, regardez Mulan ; si vous partez pour l’Inde, avec des plus grands, regardez Gandhi !

 

Célébrez le départ et dites Au-revoir !

Après des semaines de préparation logistique, ne partez pas comme des voleurs, place aux au-revoir émouvants mais surtout festifs ! Si vous êtes déjà expatrié, il y a de fortes chances pour que ayez préparé en parallèle de votre déménagement une grande farewell party ou mémorable despedida à laquelle presque toute la communauté française de votre ville est invitée.

Surtout, n’oubliez pas vos enfants dans cette étape ! En fonction de leur âge et du concept de votre fête, laissez-les célébrer avec vous et vos amis votre départ, ou organisez-leur leur propre fête. C’est très important pour eux aussi de dire au-revoir à leurs amis. Organisez un grand goûter aux couleurs du pays que vous quittez ou de celui où vous allez, laissez votre enfant choisir. Invitez tous ses amis, vous pourrez ensuite organiser un dernier au-revoir avec les plus proches : sleep-over, déjeuner en petit comité la veille du départ, dernier playdate au parc… Oui, multipliez les au-revoirs ! Car si vous et vos enfants êtes en train d’entamer une longue carrière d’expatriés, ils vont prendre une place importante dans votre vie. Dès le début, il est donc essentiel de leur accorder toute la place qu’ils méritent !

 

Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on Twitter
Heureux comme Ulysse
Le webzine des familles expatriées

Leave a Response