Bilinguisme

Les enfants bilingues sont bien souvent (sans le savoir) des “artistes linguistiques” !

 Une histoire de faux-amis et de quelques mots d’enfants mignons….

 

 

Parents d’enfants bi-tri-quadrilingues (ou plus), vous le savez tous: parfois il faut avoir l’oreille bien entrainée pour pouvoir comprendre nos enfants! J’entends parfois dire: “Il faut etre bilingue en anglais pour comprendre le français de ton fils !” Hé hé hé, ce n’est pas faux!  (Heureusement avec l’âge et la maturité, ça s’améliore bien souvent).

Je vais vous donner des exemples franco-anglais. Mais j’en ai entendu 1000 autres autour de moi ! Bien souvent, lorsque je parle avec de tout petits bilingues, ce sont les parents qui me servent de décodeurs, surtout quand ils parlent au moins une langue qui m’est inconnue ! “Artistes linguistiques” : j’aime les appeler comme cela, car leurs petits défauts de langage relèvent d’un vrai art qu’il faut savoir apprécier !

 

En guise d’introduction, une perle que j’adore

Il y a quelques années, une discussion entre mon plus jeune fils et moi-même autour d’un livre sur la ferme et ses animaux…

Moi : “Tu sais ce que c’est un agriculteur ?

Lui : “Oui , c’est le monsieur qui travaille à la ferme

Moi : “Et l’apiculteur ?

Lui : “Ben, un agriculteur heureux !

Il m’a fallu quelques temps pour comprendre la définition de l’HAPPYculteur… Si logique pourtant!

 

Quelques adaptations très personnelles de la conjugaison…

– “Je m’est fait mal

– “Il a prendu un livre

– “J’ai éteindu la lumière.”

– “Tu peux viendre ?” ou “Tu veux tiendre?”

– Anglisciser ses verbes en français : “Tu runnes, tu walk ou tu jumpes ?”

– “Je vais washer. Je vais cleaner. Je vais jumper

 

Des inversions et transpositions dans l’ordre des mots

– “Ma bleue voiture”

– “Mon préféré copain

 

Des traductions littérales…“very funny”!

– “Maman, l’eau a frisé!”: l’eau a gélé (freeze)

– “Maman je suis blessé”: de  blessed, j’ai de la chance

– “J’aime le fromage gratté (grated cheese) et les pommes de terre mâchées“(mashed potatoes)

– “C’est une belle journee (journey)”…. Ah bon on part en voyage?

– “On va à la library”: bibiliothèque/librairie

– “Jai passé mon examen”: je l’ai RÉUSSI !

– “Attends pour moi”: wait FOR me

– “Je te meet à l’école”: je te rencontre/retrouve là-bas?

– “Pay attention”: Ah bon, faut payer pour avoir l’attention de quelqu’un?

 

Sans oublier les fameuses expressions!

Je vous laisse vous mettre dans la tête d’un enfant multilingue de 3-6 ans… Imaginez ce que cela donne si votre enfant comprend le sens propre au lieu du sens figuré :

  • Donner un coup de main
  • Avoir un verre dans le nez
  • Avoir le coeur sur la main
  • Etre haut comme 3 pommes
  • Ne pas être dans son assiette
  • Il pleut des cordes

 

Il y a là encore mille façons de le perdre dans vos discours !

Ce sont tous des exemples franco-anglais. Mais si l’enfant parle une 3e ou 4e langue, imaginez les multiples possibilités de dialogues de sourd !!

Fantastique, non ??

Et n’oublions pas que si tout cela fait sourire, ou parfois inquiète les adultes, l’enfant n’en a bien souvent aucune conscience… donc aucun complexe! Elle est pas belle la vie ??

Heureusement que l’enfant multilingue est en général doté d’un très bon niveau de langage non verbal: avec les mains, le sourire, tout le corps vous donne des infos… Ça aide !

HAPPY journée TO YOU / BON day A VOUS

Vous voyez qu’on se comprend à 100% *

(*quand on fait un petit effort !)

 

Domitilla de Laporte, Orthophoniste en ligne

Expatriée en famille dans 5 pays (Angleterre, Suisse, Japon, Singapour, Allemagne), et maman de 4 enfants plurilingues nés dans 3 pays différents. Passionnée par les problématiques de langage, notamment celles des enfants ETC (Enfants de la Troisième Culture) ou TCK (Third Culture Kids).

www.domidelaporte.com  / Contact: domitillaortho@gmail.com

Heureux comme Ulysse
Le webzine des familles expatriées