Psy

La vie rêvée de l’enfant expatrié : entre adaptabilité et fragilité

expatriation enfant

C’est l’histoire d’Ulysse, un enfant comme les autres, ou presque…

Joachim du Bellay nous racontait cette histoire il y a déjà bien longtemps : « Heureux qui comme Ulysse a fait un beau voyage… ».

Mais encore plus qu’un voyage, cette fois-ci, Ulysse s’embarque – ou plutôt débarque – dans une nouvelle vie d’enfant globe trotteur : la vie d’un enfant expatrié. Facile pour lui, se dit-on ! Quelle chance, même ! Car, c’est bien connu, l’enfant s’adapte très bien aux changements ! Quand on y pense, ce petit expat a vraiment tout pour être heureux : il voyage, passe ses vacances au bout du monde, fait de multiples découvertes, a une grande maison, fréquente une école internationale de haut niveau, va se fondre dans une nouvelle culture et devenir bilingue si facilement… Bref, tout laisse à croire que cet enfant est un enfant bien gâté et qu’il a une vie de rêve.

Oui mais voilà, il n’en est pas toujours ainsi.

Car notre petit citoyen du monde vit un vrai challenge : quitter un univers connu pour plonger dans un inconnu exaltant mais qui est source d’inquiétudes. Bousculé dans ses habitudes auxquelles il tient tant, il doit se dépasser.

 

Ulysse, petit expat – Le premier album jeunesse consacré à l’expatriation

livre enfant expatriation

En famille, tournons les pages d’Ulysse, petit expat et suivons ce héros extraordinaire dans son univers émotionnel, sur la piste de ce qu’il vit vraiment. Regardons-le exprimer ses doutes, ses joies et ses envies les plus profondes. Car ce dont notre petit expat, soit-disant si adaptable, a le plus besoin c’est d’être écouté et rassuré face aux changements. Voyager en avion, c’est excitant ; se prendre pour un escargot et mettre sa maison sur son dos, c’est amusant pour les vacances ; mais rester vivre pour de bon dans un pays étranger, loin de ses repères et de ses amis, c’est très différent !

Tel un voilier, Ulysse traverse l’océan des émotions. Il vogue tantôt dans les mers agitées de la peur, tantôt dans les ensoleillements de la joie des nouvelles rencontres, tantôt sous les pluies diluviennes de la tristesse de la séparation, tantôt sous les ciels bleu azur de la sécurité retrouvée.

Mais bien sûr, Ulysse n’est pas seul. Ses parents sont là pour l’aider dans sa traversée. Eux aussi vivent un changement profond et y font face grâce à leur maturité d’adulte. En expatriation, on ne vit pas toujours les mêmes étapes en même temps et de la même manière, même au sein de la famille. C’est en se parlant beaucoup que chacun pourra trouver l’harmonie et l’équilibre.

Ulysse a besoin de temps pour tricoter de nouvelles mailles dans sa vie d’enfant. Peu à peu, ce qui était inconnu va devenir son nouveau repère et il va pouvoir se sentir chez lui. Il devient alors un enfant de troisième culture, s’enrichissant d’une identité aux multiples couleurs.

Cet album décrit de manière très juste et dans un langage accessible aux enfants (de 3 à 7 ans) l’univers émotionnel du petit expatrié. Page après page, il aborde avec humour les étapes essentielles d’une expatriation en famille : l’annonce du départ, le déménagement, les premières découvertes (bonnes ou mauvaises !), les peurs et les angoisses du petit héros jusqu’à son intégration dans son pays d’accueil.

C’est un outil précieux pour aider l’enfant et ses parents à mettre des mots sur ce qu’ils vivent. Il illustre avec légèreté et réalisme la vie ‘’rêvée’’ de l’enfant expatrié.

 

Adélaïde Lefèvre

Psychologue conseil sur Ulysse, petit expat, et rédactrice

Psychologue clinicienne (Psychoprat’ Paris). Plus de dix ans d’exercice en Europe et en Asie auprès des enfants et familles expatriés.

Contact: adel_lefevre@hotmail.com

 

Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on Twitter
Tags : adaptation
Heureux comme Ulysse

Le webzine des familles expatriées

5 Comments

  1. Merci à vous de vous pencher sur ce sujet souvent effleuré mais jamais réellement étudié ou compris de nos enfants expats!! L’expatriation est un vrai chemin de vie pour nos tout petits, et plus grands. Un choix que mon époux et moi avons parfois remis en question mais finalement toujours poursuivi. Longue vie à Ulysse et ses créatrices. Nathalie

  2. Et ne pas croire que c’est résolu lorsqu’on est plus grand. je suis absolument persuadée que ma fille de 23 ans, déracinée à 6 ans a profondément ressenti (souffert de?) ce changement. Sa vie aux Etats-Unis est celle d’une jeune fille parfaitement intégrée au système, mais il y a des failles, je le sais, je le sens.

  3. Nous vivons notre 1ère expatriation qui n’est pas toujours facile pour notre fille de 7 ans…
    Elle vient de découvrir le livre et le dévore … elle dit “le livre est drôle et raconte notre vie”…
    Merci beaucoup…ce livre est une aide précieuse!

Leave a Response